Gossip

there’s nothing sweet in me. 05/10/2009

Filed under: littérature — Stellou @ 16:45
Tags: , , ,

Quand j’étais petite, mon rêve était de devenir médecin légiste ou commissaire de police la mode est moi ça faisait deux depuis j’ai bien changée. Et vue que je suis rousse, j’étais une grande admiratrice de Julie Lescaut, ne venez surtout pas me parler de Navarro, je le déteste il a toujours réussi a piquer la vedette a Julie.

Maintenant que je suis grande fille mais toujours rousse je ne suis ni médecin légiste ni commissaire de police pourtant après le bac j’avais commencé par faire des études qui devaient mener a finir commissaire de police voire même criminologue.
Mais ça n’a malheureusement pas marché donc j’ai du changer de voie et même si mes études actuelles ne concerne pas du tout le monde des criminels ça m’empêche pas de lire romans policier, biographie de tueurs, livre documentaire sur les tueurs en série..etc et je regarde toujours Julie Lescaut et maintenant je regarde même NCIS hehe.

Alors quand j’ai su qu’il, le seul et unique, un de mes idoles de la littérature policière j’ai nommé Monsieur Jean-Christophe Grangé serait au Virgin des Champs en séance dédicace, j’ai pas pu m’empêcher d’y aller et d’y traîner ma meilleure cop. Si vous n’avez pas encore lu un de ses livres, QU’EST QUE VOUS ATTENDEZ ????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!

IMG_0594

IMG_0621

Jean-Christophe tu es beau.. je t’aime

IMG_0625

La copine entrain de faire signer son livre, copine d’ailleurs qui n’a jamais lu un seul livre de Grangé 😉

Alors les filles, les romans policiers c’est votre truc ou vous préférez Vogue, et je suis la seule imbécile a lire des trucs-qui-font-peur ?

Publicités
 

Ralph’s party. 21/08/2009

Filed under: littérature — Stellou @ 08:28
Tags: ,

Mon trajet en avion (Paris – Amsterdam 45 minutes, deux heures d’attente a Amsterdam, puis Amsterdam-Dubai 6 heures) mardi dernier m’a permis de lire le Glamour du mois de septembre, le Cosmopolitain du mois de septembre et de finir le livre que j’avais entame avant de partir, Ralph’s party de Lisa Jewell.
Une lecture ideale en vacances et dans l’avion sans prise de tete.

51CFHLggIsL._SS500_

C’est l’histoire de deux copains d’enfance que tout oppose, l’un est banquier blinde de thunes l’autre est un artiste rate un peinture qui n’a pas touche un pinceau depuis des mois, qui partagent un appartement a londres. Debarque une ravissante colocataire, qui va mettre la jolie maison victorienne sens dessus dessous.

Petit resume : Ralph tombe fou amoureux de Jemina, qui sort avec Smith lequel est amoureux de la fille du dernier etage, une bimbo sans coeur qui entretient une liaison avec le type du premier. Bref un gros bordel qu’on prend plaisir a lire.  Vous etez toujours en vacances et vous savez pas quoi lire ? je vous conseille vivement celui-ci.

(Edit: etant a Dubai…les accents n’existe pas sur leurs claviers, voila pourquoi je ne mets pas d’accent sur mes articles. Desole)

 

the sweet escape 28/07/2009

Filed under: littérature,Mode,voyage — Stellou @ 15:36
Tags: , , , ,

Dans quelques jours je quitterai Paris avec mon binôme pour ça :

Venise

Vous l’avez reconnue ? c’est la ville des amoureux, Venise.
Un séjour de 4 jours en compagnie de ma moitié, moitié qui va finir par me détester car mon côté fleur bleue va pouvoir s’exprimer sans honte pendant 4 jours autant vous dire que je vais être intenable. Ces 4 journées vont sûrement lui semblait interminables mais peu importe je vais quand même pas m’empêcher de prendre une gondole et passer sous le pont des soupirs lui murmurait à l’oreille que je l’aime parce que môssieur ne comprend pas l’amûûûr. Petite parenthèse, je pourrai pas m’empêcher de rigoler en passant sous ce pont, car historiquement ce pont qui relie les anciennes prisons aux cellules d’interrogatoires du Palais des Doges était pour les prisonniers qui allaient finir leurs jours en prison la dernière image de la liberté, drôle d’endroit pour lui dire que je l’aime.  
Pour préparer mon voyage je me suis non seulement achetée une nouvelle paire de spartiates noires, je les aurais aimé en simili python mais il n’y avait plus ma taille malheureusement….

spartiates

et comme une paire de spartiates chez moi ne vient jamais sans être accompagné de vernis aux ongles, j’ai innové pour du Yves Saint Laurent et son orange flamboyant que vous voyez sur mes petons. Je me suis également procurée le guide de national géographique sur Venise, le guide du routard sur Venise et surtout les balades de Corto Maltese sur vous l’aurez deviné, Venise. Je suis donc prête et armée pour affronter cette île.  

Je vais pas vous baratiner sur les deux premiers guides qui non pas beaucoup d’intérêt, ce sont des guides de base pour des touristes de base, par contre les « Balades de Corto Maltese« , je vous conseille vivement de vous procurer un exemplaire si vous souhaitez visiter Venise. Il s’agit d’un guide un peu particulier qui nous dévoile des itinéraires insolites, illustrés par de la bande dessinée. Effectivement le livre est abondamment illustré de différents desseins. Sept parcours en marge de ceux qui sont habituellement proposés dans les guides, des parcours qui nous font poser l’oeil sur ce qui nous aurait échappé, sur le détail qui fait que Venise est remplie de mystères et de surprises. 

Admirez par vous même quelques exemples d’illustrations prit au hasard dans le bouquin:
IMG_0150
IMG_0148

IMG_0149

Chaque parcours au nom romanesque est un peu comme une chasse au trésor à travers la ville et les îles de la Venitie. Après un examen approfondi de la situation, le binôme et moi nous nous sommes décidés pour les chemins suivant : la porte de l’amour, la porte de l’or et si il nous reste un peu de temps la porte de l’orient.
Rendez vous donc a mon retour le 8 août pour un compte rendu complet et en image sur mon séjour a Venise.

et vous, vous connaissez Venise ou alors ça vous branche pas du tout comme destination ? des bons plans a me confier ?

 

Helene 08/07/2009

Filed under: littérature — Stellou @ 09:54
Tags: , ,

Au début du mois dernier j’ai commencé à lire le premier tome de l’écrivain Magaret George consacré a l’héroine de la mythologie grecque, la belle Helene.
En a peine un mois j’ai dévoré les deux tomes La prisonnière de Sparte et ensuite Les  flammes de l’éternité, je ne les ai pas laché une seconde tellement l’histoire était prenante. Ecrit dans un style simple, ils retracent la guerre de Troie conté du point de vue d’Helene. 
Dans le premier tome, Helene conte son enfance recluse dans le palais de Tyndare (son père « adoptif ») à Sparte. Elle y vit entourée de ses parents qui refusent qu’elle se regarde dans un miroir, de sa soeur Clytemnestre et de ses deux frères, les inséparable Castor et Pollux. Chacun semble prendre très à cœur qu’Helene n’ait aucune conscience de sa beauté, car une prédiction annoncant la mort de milliers de grecs a cause de son visage pèse sur leurs famille.
Elle contera ensuite son mariage avec Menelas, puis sa fuite avec l’amour de sa vie le prince troyen Pâris. Abandonnant derrière elle, un mari, un royaume mais aussi son enfant, sa fille Hermione. Le reste de l’histoire est connu de tous, une beauté légendaire qui suscitera l’une des pires tragédies de l’antiquité, Troie sera rasée et ses habitants massacrés.
Margaret George, historienne américaine auteur de nombreuses biographies et de romans historiques, tente tout au long des pages de son roman de rendre son héroïne sympathique, elle présente Helene comme etant une victime des dieux, mais aussi une victime de sa passion amoureuse pour Pâris, elle lui a ôté délibérément tout côté égoiste. Mais en lisant ces pages je n’ai pas  pu m’empêcher de penser qu’Helene était une femme égoiste et irréfléchie qui a suivit un homme encore plus égoiste qu’elle et lâche en plus, mais peut-on lui reprocher d’avoir voulu fuire une vie morne et sans passion ? 
Finalement ce sont les pages consacrées a la guerre qui rendent ce roman palpitant, la documentation est très bien faite et le style littéraire fluide.
Par contre l’histoire d’amour entre Helene et Pâris, un couple aussi celebre que Tristan et Iseult ou Lancelot et Guenièvre, dans cette version manque cruellement de passion.

Depuis a cause de ce roman j’ai une envie folle de vêtement drappés au style grecque.